Skip to main content

L’ENCENS SACRÉ DES MAYAS


Rejoignez la chaîne d’information des Médecines Sacrées !

Inscrivez-vous ICI👇🏼 avec votre meilleure adresse e-mail.
Rejoignez + de 130.000 explorateurs des Médecines Sacrées. C’est 100% gratuit.

COPALLI DISSOUT LES PEURS ET PURIFIE VOTRE MAISON

Carnets d’Exploration Botanique
#EthnoBotanique #EthnoPharmacologie
Par Thibaut Vernier
26 avril 2024

Chère amie, cher ami,

Votre enthousiasme pour mon article sur les vertus anti-inflammatoires et anti-douleur du pourpier est tout simplement incroyable !

J’ai reçu 216 commentaires de votre part !

« C’est merveilleux, vous nous faites découvrir des remèdes et renseignements extraordinaires et inconnus. Moi je crois beaucoup à ces genres de médecines qui ont été éprouvés par ces personnes et qui agissent bien. Gros MERCI !!! » – Henriot

« Merci pour toutes vos informations qui enrichissent ma vie et celle de mon entourage. J’espère vous lire pendant longtemps. Bien à vous » – Nagette

« Bravo, j’apprécie beaucoup votre travail. Ces articles sont fascinants.
Au plaisir de vous lire… » – Cécile

« Vos lettres sont passionnantes, enrichissantes… elles me régalent ! » – Marie-France

« Merci Thibaut pour vos mails, que je lis avec plaisir et gourmandise ! » – Françoise

« J’adore !! Encore ! Encore ! » – Alina

Merci du fond du cœur pour votre soutien et vos encouragements 🙂

J’en profite au passage pour vous partager le commentaire de Jocelyne qui m’a particulièrement touché et amusé :

« Quand je pense que j’ai éradiqué le pourpier sur une petite parcelle de mon jardin où il avait l’air de s’y trouver bien, j’ai envie de me fouetter !!!
Merci de nous réapprendre à vivre avec la nature. 
Merci pour votre travail, vos recherches.
Dans l’espoir de revoir le pourpier chez moi, bien à vous. » – Jocelyne

Non pitié Jocelyne, pas le fouet ! 😱

Ne soyez pas trop dure avec vous-même ! 

Il y a quelques jours, Clémence, une collègue m’a rappelé à mon bon souvenir que :

« Le bien connu parce qu’il est bien connu n’est pas connu. ».

C’est une citation du philosophe allemand Hegel.

Et je la trouve fort à propos dans le domaine des plantes médicinales.

Nous croyons à tort en avoir fait le tour.

Alors que nous avons beaucoup à ré-apprendre.

Force est de constater que nos ancêtres avaient tout un arsenal de soins qui marchaient sans que l’on sache pourquoi. 

Ces traditions, empreintes de vérités, méritent notre attention et notre respect.

Dans cet esprit, je vous invite aujourd’hui à vous plonger dans des souvenirs d’enfance qui, bien qu’ils ne soient pas les miens, témoignent de la sagesse ancestrale des anciens…

LE RITUEL MATINAL DE MAMÁ

Imaginez-vous, enfant, réveillé chaque matin par la douce lumière qui traverse les volets en bois de votre maison au Belize. 

Dès que vos yeux s’ouvrent, vous êtes bercé par l’arôme envoûtant du Copalli. 

La Mamá – votre grand-mère – vient de préparer un mélange d’herbes avec le Copalli.

Copalli est le mot nahuatl pour Copal, la résine extraite de l’arbre Copal ou Protium Copal (Burseraceae).

Mamá a pour habitude de se déplacer solennellement dans la maison avec son copalero, un encensoir de terre cuite.

Derrière elle, Mamá laisse une traînée de fumée, infusant l’air du parfum de cette résine sacrée qui restera suspendu tout au long de la journée.

MAMÁ DISAIT QUE COPALLI AVAIT LE POUVOIR DE DISSOUDRE LES PEURS ET DE PURIFIER LA MAISON

Dans la médecine traditionnelle maya, le Copal est plus qu’un simple encens. 

Il est considéré comme un puissant purificateur.

Mamá avait pour habitude de l’utiliser pour nettoyer l’espace de vie des énergies négatives, éliminant ce que les anciens appellent « l’énergie à faible vibration ». 

Ces énergies sont souvent le résultat d’émotions et de pensées lourdes, comme les peurs et les rêves désagréables, qui s’accumulent dans nos maisons.

Mamá disait toujours que Copalli avait le pouvoir de dissoudre les peurs et toute autre charge émotionnelle accumulée dans le champ de l’esprit et de l’aura. 

FINALEMENT, MAMÁ AVAIT RAISON !

En Amérique centrale, aucun rituel ne peut se dérouler sans la présence de Copalli, le purificateur capable de dissoudre les peurs.

Cependant, malgré son importance culturelle, la science moderne a longtemps négligé d’étudier ses effets.

Il aura donc fallu attendre 2018 pour qu’une étude sur un modèle animal apporte une première preuve scientifique des vertus du Copal. 

Cette recherche a révélé que l’encens de Copal pouvait effectivement réduire de manière significative les comportements anxieux chez les animaux .

De plus, l’étude a permis d’identifier en partie son mode d’action.

Une fois diffusées dans l’air, les fumées riches en α et β-amyrines – des types de terpènes – agissent sur le système nerveux comme le feraient certains médicaments anxiolytiques.

Un mode d’action similaire à la façon dont certains médicaments anxiolytiques fonctionnent.

Ainsi, même si je pense que nous pouvons attendre encore longtemps avant de voir des études approfondies sur l’homme…

L’usage traditionnel autour du Copal suffit à témoigner de son efficacité potentielle.

Et confirme que finalement, Mamá avait raison !

Il faut dire que dans la pensée Maya, le Copal est…

UN SYMBOLE DE L’AVÈNEMENT DU SOLEIL ET DE LA NAISSANCE DU 4ÈME MONDE

Chez les Mayas, le Copal est considéré comme divin.

En dehors des usages médicinaux, il a deux utilisations possibles :

  • Lorsqu’il est utilisé seul, il est question d’une offrande, d’une messe ou d’un baptême.
  • Mais pour le nettoyage énergétique et la purification, il est associé à d’autres plantes.

Dans le livre sacré des Mayas (le Popol Vuh), le Copal sert justement d’offrande aux Dieux pour permettre l’avènement du quatrième monde .

RÉCIT DU  POPOL VUH SUR LA NAISSANCE DU 4ÈME MONDE
Dans le Pop Wuj, les quatre premiers pères de l’humanité, les Hommes Jaguar, se sont rassemblés sur la montagne appelée Hacavitz, où ils ont pleuré en voyant la lumière de Vénus, l’étoile du matin.

En guise d’offrande, ils brûlent alors de l’encens copal lorsqu’ils appellent le soleil du quatrième Monde à se lever pour la première fois. 


Des nuages d’encens s’envolèrent vers le ciel à ce moment-là. 
Quand soudain, le soleil se leva enfin sur le quatrième Monde. 


Tous les petits animaux et les grands animaux se réjouirent. Ils venaient des rivières et des canyons. Ils étaient là, au sommet de la montagne. 


Comme un seul homme, ils tournèrent leurs visages vers l’apparition du soleil. 

À la lumière de ce mythe fondateur, il devient évident que le rituel matinal de Mamá ne se limite pas à un acte de purification.

C’est une invocation à la lumière.

Qui célèbre la continuité de la vie et la régénération constante du cosmos. 

Pour réaffirmer que chaque nouvelle journée est un hommage vibrant à ces cycles éternels.

ALLEZ, UN PEU D’ETHNOBOTANIQUE !

Pour obtenir la résine de Copal, le méthode utilisée par les Mayas Ch’orti commence par gratter le tronc de l’arbre avec un couteau.

Ensuite, ils le laissent sécher pendant une journée.

Puis ils le font bouillir avec de l’eau pendant huit à dix heures. 

La gomme remonte à la surface et est écumée avec une cuillère pour la séparer de ses impuretés. 

La gomme est ensuite placée dans de l’eau froide pour durcir quelque peu, puis façonnée en pastilles, en disques ou en blocs. 

Une fois devenu dur et cassant, le copal est enveloppé dans des coques de maïs et vendu sur les marchés.

LA RECETTE DU RITUEL DE MAMÁ POUR DISSOUDRE LES PEURS ET PURIFIER VOTRE MAISON

Pour mes lecteurs intéressés, je peux partager de bonnes adresses pour vous fournir en résine de Copal ainsi que la recette du rituel de Mamá pour dissoudre les peurs et purifier votre maison, à condition que vous en fassiez la demande en commentaires en bas de cette page.

Portez-vous bien,

Thibaut Vernier
Rédacteur de la lettre des Médecines Sacrées

P.S. Votre avis compte énormément pour moi ! Avez-vous trouvé cet article enrichissant ? Partagez vos impressions en commentaire en bas de cette page.

Sources :
[1] Zul Merali, Christian Cayer, Pamela Kent, Rui Liu, Victor Cal, Cory S. Harris, John T. Arnason, Sacred Maya incense, copal (Protium copal – Burseraceae), has antianxiety effects in animal models, Journal of Ethnopharmacology, Volume 216, 2018, Pages 63-70, ISSN 0378-8741, https://doi.org/10.1016/j.jep.2018.01.027.
[2] Mayan calendar astrology mapping your inner cosmos, by kenneth johnson
[3] Popol Vuh: The Sacred Book of the Maya (University of Oklahoma Press, Norman, 2003). Mesoweb: www.mesoweb.com/publications/ Christenson/PopolVuh.pdf.
[4] https://www.wide-format-printers.org/FLAAR_report_covers/705193_Prossessing_incense.pdf
[5] https://www.thoughtco.com/copal-aztec-mayan-incense-169345

Crédits :
©TIFFotos, via AdobeStocks
©Alta Verapaz, via Maya-Archeology
©Morphart, via AdobeStocks
©Morphart, via AdobeStocks
©Alexis López Hernández, CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons
©ChristArt, via AdobeStocks

354 commentaires

  • Gautier Tamara dit :

    Oui je souhaiterais recevoir la recette Maya de Copali pour nettoyer ma maison en profondeur car il y a eu un passage très difficilement ces derniers mois : mon compagnon ayant été très malade . (Et savoir aussi ou je pourrais m’en procurer)
    Merci infiniment pour le Partage de toute cette merveilleuse Sagesse

    • Thibaut Vernier dit :

      Bonjour Tamara,
      Un grand merci pour votre message,
      Bien sûr, je vous envoie ça par email ! 🙂

  • WEIL dit :

    la recette pour purifier la maison et où trouver les ingrédients m’intéresse.
    Merci beaucoup de votre aide.
    Françoise

    • Thibaut Vernier dit :

      Bonjour Françoise,
      Merci pour votre message,
      Bien sûr, je vous envoie ça ! 🙂

Laisser un commentaire